Être gaucher, c’est être différent. On nous évalue entre 10 et 15 % de la population. Qu’est-ce qu’être gaucher ? Rapide profil psychologique.

Définissons d’abord la latéralité (selon l’encyclopédie Encarta)

Latéralité, préférence dans l’utilisation de certains organes pairs, en particulier de la main droite ou de la main gauche.
Bien que tous les animaux aient une préférence pour l’une ou l’autre patte, seul l’Homme présente une préférence typique de l’espèce pour la main droite. Environ 75 % des individus sont droitiers de préférence, et environ 90 % sont uniquement droitiers. Parmi les 10 % restants, il existe un grand nombre de variations. Certains individus sont exclusivement gauchers, et d’autres, appelés ambidextres, sont gauchers pour certaines activités et droitiers pour d’autres.

Des études scientifiques faites pendant les années 1970 et au début des années 1980 supposent que les différences entre gauchers et droitiers dans la structure du cerveau peuvent être associées aux différentes fonctions telles que : capacités intellectuelles, adresse et, peut-être même personnalité. Pour la grande majorité des droitiers, la parole est contrôlée par l’hémisphère gauche du cerveau. L’hémisphère droit est généralement spécialisé dans la reconnaissance et la mémoire des visages, et dans la compréhension de certaines relations spatiales. Chez les gauchers, le schéma d’organisation du cerveau est plus flou. Chez environ 65 à 70 % des gauchers, la parole est contrôlée par l’hémisphère gauche, comme c’est le cas pour les droitiers, mais chez 30 à 35 % d’entre eux, elle est contrôlée par l’hémisphère droit. Chez certains, les deux hémisphères sont capables de commander la parole.

La préférence pour la main droite ou pour la main gauche est déterminée, en partie, génétiquement, mais cela n’exclut pas, par exemple, que deux parents droitiers puissent avoir un enfant gaucher, ou l’inverse. Le mécanisme exact par lequel les gènes affectent la latéralité n’est toujours pas connu. Un choc physique peut également jouer un rôle. Pendant l’accouchement, la région du cerveau contrôlant la main est parfois lésée, de sorte que l’enfant, qui aurait été droitier sans cette lésion, devient gaucher.

Les pressions sociales ont un effet considérable sur la latéralité manuelle. L’utilisation de la main gauche pour écrire a été critiquée, de sorte que seule une petite partie de la population écrit de la main gauche. Aujourd’hui, seulement 1 % de la population taiwanaise, par exemple, écrit de la main gauche, car la latéralité gauche est socialement condamnée dans ce pays. Ce n’est qu’au cours des dernières années que la société est devenue suffisamment tolérante vis-à-vis des différences entre les individus pour accepter la latéralité gauche comme une particularité sans importance, mais le terme “sinistre”, signifiant “mal”, signifie également “gauche”, et le terme “gauche” est également synonyme de maladresse. Bien entendu, les gauchers ne sont pas plus maladroits que les droitiers ; toutes les maladresses et les troubles psychologiques observés par le passé chez les gauchers peuvent très bien être attribués au fait que la société ne tolérait pas les gauchers, ce qui pouvait entraîner ces maladresses en troubles psychologiques.
“Latéralité”, Encyclopédie® Microsoft® Encarta 98. © 1993-1997 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

MON ANALYSE

Le fait de préférer l’usage de sa main gauche, longtemps considéré comme mauvais, est toujours perçu comme une différence. Néanmoins cette différence est aujourd’hui plutôt remarquée par les gauchers qui se reconnaissent d’une même ” communauté “, du moins pour la plupart. N’avez-vous jamais été ravi(e) d’apprendre que quelqu’un que vous côtoyez était gaucher ? D’ailleurs, j’ai personnellement très souvent remarqué une complicité immédiate entre gauchers. Est-ce par solidarité naturelle face au monopole droitier ?

A ce propos, il est bon de savoir qu’il y a moins de 35 ans, en France, on attachait encore la main gauche dans le dos de l’enfant qui ne voulait pas écrire de la main droite. Aujourd’hui encore on peut entendre des réflexions qui confirment le complexe de supériorité du droitier :

Au football, on parle d’un bon pied droit, mais d’une bonne patte gauche… (un commentateur, à ma grande joie, l’a souligné un jour durant un match)

En boxe, on dit une “fausse patte” …

Et cette fameuse expression : ” t’as 2 mains gauches ou quoi ? ”

Bien sûr les portes qui gauchissent (il paraît que ça se dit !), être gauche, etc…

Sans oublier nos anecdotes personnelles. Pour ma part, la plus marquante fut le jour de mon mariage où un oncle, au moment des signatures, s’est exclamé : ” tu t’es trompé de main ! “. Évidemment rien de méchant dans cette réflexion, ça m’a marqué, c’est tout !

Voici enfin les anecdotes ou réflexions des visiteurs de La Patte Gauche !

Merci beaucoup à celles et ceux qui m’ont fait part de leurs expériences de gauchères ou gauchers.

…depuis que les gauchers ne sont plus contrariés, il semblerait qu’il y en ait de plus en plus. Si bien qu’un jour peut-être, nous serons majoritaires!!

La seule chose qui m’a fait plaisir, c’est en faisant les magasins à Londres, les gens montent à gauche sur l’escalator.

…mon jeune frère gaucher est devenu droitier à force d’entendre son professeur dire :« Prenez votre crayon de la MAIN DROITE…»

Si à l’école, par exemple, un enfant gaucher se trouve à la droite d’un enfant droitier, quand ils écrivent leurs coudes se heurtent et ils se gênent mutuellement pour écrire. Evidemment… Allez savoir pourquoi c’est toujours le petit gaucher qui gêne le petit droitier et jamais l’inverse…

Un de mes regrets est de n’avoir jamais pu faire de partie de bras de fer avec les copains, pour impressionner les filles.

Petite je n’avais pas de ciseaux adaptés, j’allais voir ma maîtresse, et elle me traitait d’idiote (même si j’étais l’une des premières en classe!)

Quand j’ai commencé mon internat en chirurgie, je me servais des deux mains; mon Patron, agacé (les chirurgiens ont horreur de se sentir dépaysés par un aide dans leur propre champ opératoire!), m’a sommée de “choisir une main”; j’ai choisi la gauche, rien que pour l’embêter; finalement, quand nous refermions de larges incisions transversales, “chacun son côté”, il était ravi car la fermeture par surjet était bien symétrique! De plus, ça lui faisait un petit sujet de conversation quand il avait l’humeur badine (“elle a 2 mains gauches!”: air connu!).

J’ai commencé à écrire par la fin d’un cahier et d’écrire à l’envers

Ambidextre, ce sont surtout mes collègues qui sont surpris quand ils le découvrent. je suis infirmière, je “pique” de la main droite, ça ne les choque évidemment pas, mais quand je prends un crayon de la main gauche, ils me disent ” tu es gauchère toi ?” ça déroute un peu, gaucher passe encore, mais ambidextre !!!!

Fière d’être gauchère j’ai aussi le sentiment de ne pas être à ma place dans cette société conçue par et pour les droitiers: mon rêve, la création de l’ile des gauchers (cf alexandre jardin)

…j’ai remarqué que souvent les artistes et les gens intelligents sont gauchers !! 🙂

Tout petit les premiers mots que j’ai écrits ne pouvaient se lire qu’avec un miroir : toutes les lettres étaient à l’envers et je crois même que j’écrivais de droite à gauche.

…nos gestes de tous les jours, c’est “contre-nature” que nous devons les effectuer.

…la latéralité est selon moi un fait social intriguant, dans la mesure où la prédominance de sujets droitiers est assez mystérieuse. En effet, pourquoi ne sommes-nous pas naturellement ambidextres, afin de pouvoir profiter de nos attributs physiques du mieux possible, en fonction de la situation ? Les martiens sont-ils plus latéraux que nous ? Encore un dossier non classé pour Mulder et Scully …

Je débute souvent de nouveaux travaux par la main gauche et mes collègues de travail me le font remarquer car ils trouvent tout le matériel à l’envers

Je me rappelle de mon enfance, vers 5 ans on apprenait à faire ses lacets à l’école et moi je n’y arrivais pas car la maîtresse était droitière. C’est ma tante qui m’a appris à les faire car elle est ambidextre, toutes les autres personnes de ma famille sont droitières. Ma tante a plus de 40 ans et quand ele était petite on l’a forcée à écrire de la main droite à l’école. La semaine dernière, j’étais en vacances avec une autre tante, mon oncle et 2 de mes cousines. On a fait un bowling et quand j’ai joué, ma cousine m’a dit “tu te trompes de main”.

Ayant tellement eu l’habitude et l’obligation de m’adapter à l’utilisation de ma main droite, j’en ai même oublié qu’il y avait des choses que j’aurais aimé faire avec ma main gauche.

Dans ma famille sur 10 enfants, nous sommes 3 gauchers. mes parents sont droitiers et ne nous ont jamais interdit de nous servir de notre main gauche. Deux gauchères et un gaucher sur 10, c’est pas mal…

Ma belle-mère a dit à son petit neveu de 3 ans qui tenait son crayon de la main gauche : “écris donc normalement” ! eh oui, en 2003 !!

A 10 ou 12 ans, c’est beaucoup moins drôle lorsque le psychologue scolaire convoque d’urgence vos parents et que vous vous retrouvez soupçonné de toutes les déviations possibles. On vous regarde comme un malade parce que vous avez des problèmes (ce sont les autres qui le disent) de latéralisation. Récemment, un de mes élèves m’expliquait qu’il ne réussissait pas à l’école parce qu’il était gaucher !!! Pas à moi !

N’hésitez pas à m’envoyer vous aussi vos anecdotes à [email protected]

Fonte http://hiboo.free.fr/psy/psy.htm

Visitado em 09/06/07

Être gaucher, c’est être différent

Gene for left-handedness is found

Scientists have discovered the first gene which appears to increase the odds of being left-handed.

 

The Oxford University-led team believe carrying the gene may also slightly raise the risk of developing psychotic mental illness such as schizophrenia.

 

The gene, LRRTM1, appears to play a key role in controlling which parts of the brain take control of specific functions, such as speech and emotion.

The study appears in the journal Molecular Psychiatry.

The brain is set up in an asymmetrical way.

In right-handed people the left side of the brain usually controls speech and language, and the right side controls emotions.

However, in left-handed people the opposite is often true, and the researchers believe the LRRTM1 gene is responsible for this flip.

They also believe people with the LRRTM1 gene may have a raised risk of schizophrenia, a condition often linked to unusual balances of brain function.

 

Further research

 

Lead researcher Dr Clyde Francks, from Oxford University’s Wellcome Trust Centre for Human Genetics, said the next step would be to probe the impact on the development of the brain further.

He said: “We hope this study’s findings will help us understand the development of asymmetry in the brain. “Asymmetry is a fundamental feature of the human brain that is disrupted in many psychiatric conditions.”

However, Dr Francks said left-handed people should not be worried by the links between handedness and schizophrenia.

He said: “There are many factors which make individuals more likely to develop schizophrenia and the vast majority of left-handers will never develop a problem.

“We don’t yet know the precise role of this gene.”

About 10% of people are left-handed.

 

Differences

 

There is evidence to suggest there are some significant differences between left and right-handed people.

Australian research published last year found left-handed people can think quicker when carrying out tasks such as playing computer games or playing sport.

And French researchers concluded that being left-handed could be an advantage in hand-to-hand combat.

However, being left-handed has also been linked to a greater risk of some diseases, and to having an accident.

Dr Fred Kavalier, a consultant geneticist at London’s Guy’s Hospital, said: “I don’t think left-handed people should be alarmed.

“Undoubtedly there are many, many other factors that contribute to schizophrenia. This may be a tiny little element in the big jigsaw.”

 

‘Devastating condition’

 

Marjorie Wallace, of the mental health charity SANE, said scientists working in its research centre in Oxford were also looking at the link between brain asymmetry and schizophrenia.

She said: “We desperately need research into the origins of psychosis to better understand why some people are more vulnerable than others.

“Then the treatment could be more targeted and carry the potential to prevent this devastating condition which affects one in 100 people worldwide.”

Jane Harris, of the mental health charity Rethink, said: “No-one really understands what causes schizophrenia yet.

“It is probably a combination of factors, including genetics, problems in childbirth, viral infections, drug use, poverty and urbanisation.”

 

fonte: http://news.bbc.co.uk/2/hi/health/6923577.stm

 

visitado em 01/08/2009